Tout leader est confronté à ce défi : déléguer son pouvoir à ses subordonnés, en sachant que n’importe échec lui sera tenu rigueur. Pourtant, pour le rendre le délégataire efficace, il ne faudra pas l’étouffer dans la réalisation de ses tâches.

Instaurer une relation de confiance

Une collaboration efficace ne peut être instaurée sans une bonne communication. Pour ce faire, le responsable devra clarifier la mission de son subordonné. Il y aura également à définir une marge de liberté. Eh, oui ! Suivre le moindre geste de ce dernier le mettra sous pression et il risquera d’être rapidement frustré au bureau. N’oubliez pas non plus d’informer les autres membres ! En effet, votre délégataire sera amené à travailler avec d’autres services. Ses collaborateurs pourront alors l’aider dans l’exécution de ses tâches.

Adapter son style de leadership en fonction de la situation

Vous devrez prendre en compte une variable très importante : le niveau de maturité de votre subordonné. Plus en détail, il s’agit de son engagement vis-à-vis de son travail ainsi que de sa compétence. Un travailleur désengagé devra tout d’abord être dirigé scrupuleusement lorsqu’il exécutera sa tâche. Non pas le surveiller 24 h/24, mais solliciter régulièrement des questions et des suggestions de sa part, sans exiger. Et dès qu’il deviendra compétent, il n’y aura plus qu’à le soutenir. Il s’investira naturellement, au fil du temps. Par contre, pour un subordonné déjà motivé, il ne vous suffira plus qu’à l’entraîner. Vous vous rendez vite compte que vous pourrez lui déléguer votre pouvoir après quelque temps.

PARTAGER
Article précédentLe management dans l’entreprise
Prochain articleComment garder la confiance de son franchiseur ?
Rédacteur en chef de Cadres-Dirigeants.fr, je suis cadre dans une grande société informatique parisienne, et passionné par le management, l'entreprise et la vente, entre autres. Ce média me permet de partager mon expertise et les actualités pouvant intéresser mes confrères et dirigeants.