On entend souvent parler des divers types de management. Cette notion est indissociable de la gestion d’entreprise. Le management reflète l’état d’esprit avec lequel les dirigeants et propriétaires d’une entreprise veulent diriger l’entité. De même, la notion de management est étroitement liée à celle de l’efficace de la société. Il existe donc une multitude de choix en termes de gestion des ressources, mais qu’en est-il de la personne chargée d’appliquer le management ?

Les déclinaisons du management

En entreprise, il existe plusieurs types et variantes de management. D’abord, le management est vu comme une politique de gestion des ressources d’une entité : financière, temporelle, matérielle, logicielle…. et bien entendu humaine. On parle souvent de management opérationnel et managérial selon la partie supérieure et inférieure de la hiérarchie au sein de l’entreprise. Suivant le caractère du dirigeant, on peut parler de management participatif, délégatif, ou autoritaire.

La personnalité du cadre dirigeant

On peut avoir un bon management, mais grande surprise, les opérations sont inefficientes et l’entreprise n’est pas performante. Où se trouve le problème ? Eh bien, le problème est au niveau du dirigeant. En fait, le manager peut être très intelligent et expérimenté, il peut cependant avoir un caractère ne lui permettant d’instaurer l’autorité nécessaire. Ainsi, un dirigeant timide et non bavard aura un grand mal à adopter le management participatif dont la base réside dans le partage d’expérience et dans la communication. De même, un manager « trop gentil » ne saura instaurer des règles strictes à ses collaborateurs dans le cadre du management autoritaire. En gros, il n’existe aucun mauvais management, en revanche les mauvais dirigeants existent.

Le contexte du management

Quel que soit le type de management à adopter, l’essentiel est de l’adapter à la situation qui prévaut. En cas de situation critique (crise, urgence), le manager doit privilégier le management directif. Le style de direction doit aussi s’adapter à l’équipe dont le manager est le chef. Si le dirigeant a affaire à une équipe soudée et expérimentée, il devra adopter le management délégatif. Dans le cas où l’équipe est encline à l’esprit de groupe très développé, le manager optera pour le management de persuasion. Le management doit aussi être adapté à l’individu. En effet, l’équipe est constituée de personnes aux différents caractères, milieux sociaux et même de diverses nationalités. Certains mettent du temps à s’adapter, d’autres nécessitent un encadrement important…Le manager doit donc être à la fois un technicien et un bon communicant.