La rentrée s’annonce mouvementée pour le gouvernement. En tête de liste des préoccupations : le nombre de chômeurs en constante augmentation. Au programme pour la rentrée : conférence sociale, mobilisation syndicale, négociation sur la retraite et loi santé controversée.

Le chômage augmente

Préoccupation n°1 des Français, le chômage de masse est l’arbitre irréfutable du mandat du président de la République. Si le nombre de chômeurs ne baisse pas ostensiblement, François Hollande ne sera pas candidat à sa propre succession en 2017. La pression sera du côté du futur successeur du ministre du travail François Rebsamen. A l’heure actuelle, l’horizon est encore sombre. A la fin du mois de juin, près de 3.500.000 de demandeurs d’emplois sans activités ont été comptabilisés chez Pôle Emploi. D’après le gouvernement, le nombre de chômeurs ne reculera pas sans croissance tangible.

Le flou autour de la conférence sociale

Prévue le 19 et 20 Octobre, la conférence sociale n’a pas encore d’ordre du jour bien défini. Toutefois, la COP-21 récente sur le climat ne manquera pas d’alimenter les débats. Déjà, certains syndicalistes comme Jean-Claude Mailly ont annoncé leur boycotte.

La pression autour du pacte

Eternels insatisfaits, les syndicats exigent un conditionnement et une réorientation des aides. Et cela, après avoir refusé l’octroi sans conditions d’une quarantaine de milliards d’euros aux entreprises jusqu’en 2017. Les actions du gouvernement sont par ailleurs assez limitées : 23 milliards à verser à la fin de l’année, 10 milliards à sortir de la caisse de l’Etat dont 5.5 milliards soumis au vote des députés (PLFSS).

L’augmentation des salaires et le travail du dimanche

Les différents syndicats (CGT, FO, FSU, etc.) demandent une augmentation du SMIC et des salaires en général. La CGT appelle d’ailleurs à une manifestation le 8 Octobre.

La loi Macron a favorisé l’ouverture de plus en plus de magasins le dimanche. Les syndicats montent sur leurs grands chevaux pour dénoncer la généralisation du travail de dimanche. Dans la capitale, le CGT, l’Unsa, le CFDT et le SUD se mobilisent dès la sortie de décrets.

La loi santé controversée

La loi santé sera examinée par le Sénat dès le 14 septembre de cette année. Sa principale mesure qu’est la généralisation du tiers payant alimente les débats au sein du corps médical. En octobre, une nouvelle grève aura lieu suite à l’appel du MG France. L’Assemblée a adopté le texte en première lecture en avril. La loi prévoit aussi de rendre obligatoires les paquets de cigarettes neutres.