D’après l’APEC, 2016 sera sous le signe de la reprise économique. Cette situation se traduit par le recrutement de plus de 190.000 cadres pour occuper des emplois qualifiés. De cette prévision l’APEC envisage divers scénarios et avance des pronostics prometteurs :

  • 2016 : 195000 cadres recrutés
  • 2017 : 214000 cadres recrutés

Une prévision triennale

L’APEC a réduit de 5 à 3 ans ses prévisions afin de privilégier leur fiabilité et de bien négocier la complexité d’une prévision basée sur la croissance et l’investissement dans la durée. Les projections sont établies à partir des séries historiques mises à jour de l’Insee dans la cadre du Système Européen de comptes.

Les prévisions avancées par l’APEC

L’APEC s’appuie sur les récentes prévisions des instituts de conjoncture pour avancer trois scénarios décrivant des croissances différentes.

-La reprise économique progressive : cette reprise est amorcée depuis le début de l’année 2015. Elle est actionnée par la consommation des ménages et par la reprise des investissements.

-La reprise tonique : la reprise des investissements des sociétés provoque la reprise économique

-L’atonie : la faible progression de l’investissement et la politique de rigueur engendrent une croissance bridée.

Pour chacun des cas de figure, l’étude s’appuie sur un jeu d’hypothèses différenciées de la situation de trois indicateurs essentiels : FBCF, PIB, part des cadres en poste en rapport aux départs en retraite.

La reprise progressive de l’économie

Les professionnels de la conjoncture économique sont unanimes : 2015 est une bonne année à condition que des problèmes européennes ne surgissent comme la sortie de la Grèce de la zone Euro. Pour cette année, l’INSEE avance une prévision de 1.2% de hausse du PIB. Cette situation trouve ses sources dans la diminution du prix du pétrole et dans la dépréciation de l’Euro. Le domaine de la construction ne sera pas très florissant, même si la situation des entreprises s’améliore grâce à la montée en charge de CICE, l’assouplissement des conditions de financement et le pacte de responsabilité. La reprise progressive de l’investissement provoquerait une croissance du PIB de l’ordre de 1.5% pour l’année prochaine. Pour l’année 2017, la prévision est encore mieux avec une croissance estimée à plus 1.7% avec une amélioration de l’emploi (114000 poste créés). Cependant, ces perspectives de croissance s’avèrent encore insuffisantes pour renverser la courbe du chômage. Quoi que la prévision estime un taux de chômage baissant à 9.7% de la population active.