Dans le monde des affaires, le rachat d’actions est une chose très courante. Pour les acheteurs comme les vendeurs, cette pratique apporte certains avantages non négligeables. Dernièrement, c’est le groupe Fnac qui a cédé une part plutôt importante de ses actions sur le marché. Cette dernière a été prise par l’enseigne Vivendi. Si c’est une action assez inattendue, il est important de se renseigner sur les différentes raisons qui ont poussé à cette prise de part mais aussi sur les conséquences possibles qui pourrait intervenir pour l’ensemble du marché.

Les raisons d’une telle participation

Pour Vivendi, l’achat d’une partie de la Fnac est un moyen d’accélérer encore ses affaires. En effet, avec une part de 15% sur la Fnac, cette dernière se positionne comme étant un des actionnaires les plus importants dans le groupe Fnac. Mis à part cette prise de position, il est également à préciser que l’enseigne a maintenant l’opportunité de disposer de deux représentants au niveau du conseil. Et pour terminer, il ne faut pas oublier qu’en intégrant la Fnac, le but est également de promouvoir le groupe dans un contexte plus large que celle qu’elle connait actuellement.

Des conséquences à ne pas négliger

La première conséquence pour le groupe Fnac par rapport à cette nouvelle intégration d’actionnaire c’est le fait que cela pourrait l’avantager durant le combat contre le rachat de Darty à Conforama. En effet, avec les offres qui ne cessent d’arriver, les transactions sont assez difficiles et l’arrivée de Vivendi peut changer beaucoup de chose. Le second est la possibilité pour le groupe, mais aussi pour Vivendi de raffermir les stratégies internationales. C’est par exemple le cas des nouvelles collaborations qui se font au niveau de la billetterie ou encore dans le déploiement vers divers pays.