Décrocher un emploi est de nos jours très difficile. Avec un grand nombre de candidats concurrent, arriver à un entretien est déjà considéré comme une petite victoire. Dans le but de bien faire, les postulants qui souhaitent se distinguer ont besoin de se préparer autant que possible. Une fois en entretien, les recruteurs recherchent la plupart du temps à cerner le candidat. C’est donc à travers les questions que tout va se jouer. En général, elles vont se répartir en deux parties : les questions personnelles et celles qui concernent le travail proprement dit.

Les questions personnelles

Les questions personnelles sont surtout posées dans le but de découvrir la personnalité de la personne. Le plus souvent cela va tourner autour des qualités et des défauts. Répondre à cette question est assez difficile dans la mesure où chaque mot énoncé est à soupeser. Le mieux est bien sûr d’opter pour la franchise étant donné que les défauts mensongers ne sont pas toujours bien vus. Sinon, le recruteur peut aussi poser des questions sur les réussites et les déboires rencontrés par la personne. C’est l’occasion pour ce dernier de déterminer son initiative à ses responsabilités par rapport à un échec et il peut même demander les mesures prises pour y remédier.

Les questions par rapport au travail proprement dit

Les questions par rapport au travail tendent à percevoir les capacités du candidat à gérer les activités du poste. Que ce soit par rapport à la disponibilité du prétendant ou encore à ses aspirations, le recruteur a besoin de connaitre les performances du futur employé par rapport au travail. Il peut également avoir recours à des questions sur ses dernières expériences. Mis à part toutes celles que l’on a déjà évoquées, les recruteurs peuvent également poser des questions très inattendues. La plupart servent à tester les connaissances générales du candidat ainsi que sa capacité de raisonnement. Cela peut être sur la probabilité ou la définition du poste à pourvoir.