Par définition, une entreprise a besoin de vendre des services ou des produits. Or, pour se faire connaître, elle doit communiquer… ce qui est tout un métier ! Le marketing existe d’une façon ou d’une autre depuis toujours, mais la révolution numérique est venue en enrichir et bouleverser les codes. Voyons donc comment une société aura désormais tout intérêt à associer tradition et modernité – si l’on peut dire – dans ses moyens de communications privilégiés.

Le digital est incontournable

Certains professionnels ont fait le choix exclusif du digital. Si une telle exclusivité peut sembler discutable, comme nous allons le voir infra, elle met en lumière une réalité : la digitalisation de la société, l’omni-connexion de générations entières (X, Y…) et donc l’essor irrésistible de technologies toujours plus nouvelles.

La conséquence en est claire et nette : impossible de déserter Internet, quel que soit le domaine d’activité économique considéré. Cependant, indéniablement, il y a visibilité et visibilité sur le web… L’idéal est bien sûr de disposer au minimum d’un site vitrine, de comptes sur les grands réseaux sociaux et d’un blog. Il faut aussi savoir envoyer des mailings et entretenir des relations presse dématérialisées, tout en se dotant d’outils d’analyse informatique précis.

Enfin, le SEO doit être amélioré grâce au référencement payant, sans oublier des campagnes de publicité display et, mieux encore, native. Tout cela demande du temps, de l’énergie et des moyens, mais ces efforts permettent in fine d’exister, de croître et de faire la différence par rapport à la concurrence.

Le physique n’est pas mort !

À lire les lignes qui précèdent, on pourrait croire que le monde parallèle du virtuel se suffirait à lui-même et rendrait obsolète la « bonne vieille réalité ». Or rien n’est plus faux ! Ce qui fait la différence, c’est d’être présent en première ligne absolument partout, donc sur le net comme dans la « vraie vie ». Pour de nombreux professionnels, cartes de visite, affiches et flyers demeurent indispensables, de même que des catalogues papier ou autres supports publicitaires aussi physiques que traditionnels.

Même les start-up les plus innovantes, quand bien même elles seraient versées dans la tech, de la Silicon Valley ou d’ailleurs, ne négligent pas une certaine présence physique. Le premier exemple qui vient à l’esprit est sans conteste la participation ou l’organisation de salons et événements spéciaux. Dès lors, un beach flag branché fera bon effet, tout comme le kakemono a beaucoup de succès à côté d’un stand conventionnel. Nomade ou sédentaire, c’est un accessoire physiquement indispensable pour attirer l’œil et le visiteur. Alors aussi moderne et branché soyez-vous, n’oubliez pas les fondamentaux !