Les poubelles en métal, avec leurs multiples complications lors des collectes, deviennent de plus en plus obsolètes. Elles laissent progressivement place aux sacs-poubelle qui sont aujourd’hui à la mode. Cependant, la qualité de ces nouveaux sacs laisse des inquiétudes d’ordres hygiénique et écologique. La bonne nouvelle est que dès janvier 2019, ils feront l’objet de contrôle. Les points à évaluer sont : la résistance, la biodégradation du plastique et l’impact environnemental ou sanitaire.

Résistance des sacs-poubelles

Lorsque l’on parle de la qualité des sac poubelles, la résistance fait partie des aspects fondamentaux à prendre en compte. Les sacs-poubelle biodégradables ont fait leur entrée sur le marché depuis un certain temps, ce qui est bénéfique sur le plan environnemental. Mais leur manque de résistance est généralement relevé par les consommateurs. On constate qu’avec la chaleur et l’eau, certains sacs se désintègrent complètement. Cela implique la coulée des ordures ; ce qui implique des problèmes d’hygiène et de potentielles contaminations.

En réalité, la résistance des sacs-poubelle varie selon le déchet, le type de poubelles et de collecteurs. Déjà, si les déchets que doivent collecter les éboueurs sont coupants ou tranchants, les risques de déchirure seront élevés. Dans ce cas, par exemple, il est préférable de choisir un sac à basse densité. Il est adapté aux objets lourds et non coupants.  Contrairement à ce dernier, le sac de haute densité est plus utilisé pour la collecte des déchets en corbeille à papier dans les bureaux.

Sacs-poubelles : enjeux sanitaires et environnemental

En dehors de la résistance des sacs-poubelles, l’impact écologique et sanitaire sera pris en compte lors des prochains contrôles avant leur mise sur le marché. Pour limiter au minimum les risques que ces produits font encourir à tous, un système de suivi de qualité sera instauré pour suivre le produit, de la fabrication à la destruction. La compostabilité et la biodégradation du plastique seront soumis aux exigences écologiques. En effet, selon les nouvelles règles, les sacs doivent être composés de 30 % de matière végétale. Cela permettra aussi de baisser la dépendance pétrolière et de jouir des solutions écologiques en respectant plus l’environnement.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, il est recommandé de préférer les sacs-poubelles en plastique à ceux compostables. La raison est très simple : au dépotoir, les sacs compostables génèrent du méthane qui est un gaz à effet de serre 23 fois plus polluant que le CO2. Les sacs utilisés traditionnellement comme poubelles ne génèrent pas de gaz à effet de serre dans un site d’enfouissement. Veillez donc à utiliser pour les déchets de votre nid douillet les meilleurs sacs disponibles.

Choisir la meilleure qualité de sacs-poubelles

Généralement, les sacs-poubelle en polyéthylène sont dotés de remarquables propriétés d’étanchéité. Ils peuvent donc collecter tous types de déchets humides et en désintégration. Leur capacité d’imperméabilité leur permet de réduire considérablement les odeurs. Cela vous amène à éviter la pollution atmosphérique qui est source de nuisances pour l’organisme. Pour effectuer le meilleur choix possible, il faut premièrement s’orienter en fonction des dimensions du sac-poubelle. Privilégiez toujours un litrage supérieur à celui de votre contenant : pour un contenant de 100 litres, choisissez un sac de 110 litres par exemple.

Secundo, choisissez votre sac selon la nature de vos déchets. Cela définit la résistance de votre sac à la charge une fois qu’il serait chargé. En effet les déchets lourds issus d’aliments nécessitent une plus grande résistance que les déchets courants ou légers comme des papiers froissés. La résistance à la déchirure indique la qualité d’un sac qui résiste aux objets coupants et se déforme sans se déchirer. Toutefois choisissez des sacs en plastiques de qualité renommée et non polluants en cas d’incinération.