En 2019, des mesures visant à assurer l’avenir des régimes de retraite complémentaire seront mises en place. Elles viendront compléter les mesures d’économie prise en 2016 dans ce cadre. Les voici plus en détail.

Un système de bonus-malus instauré en 2019

Le nouveau système de bonus-malus prévoit de remplir des conditions de durée d’assurance pour les salariés nés après 1957, afin d’ouvrir le droit à la retraite à taux plein. Et notamment pour les retraites anticipées pour les longues carrières. Il faut cependant préciser que cette réforme n’entraîne pas la perte de points ou de droit pour les salariés.

De ce fait, ces salariés pourront prendre leur retraite dès la date du taux plein. Dans ce cas, un malus de 10 % pendant trois ans sera mis en place jusqu’à l’âge maximum de 67 ans. Autrement, ils pourront reporter la date de leur départ d’un an, et ainsi annuler le malus. Ils peuvent aussi reporter leur départ de deux ans et bénéficier d’un bonus de 10 % sur les retraites complémentaires. Et ainsi de suite : 20 % pour trois ans de report, 30 % pour quatre ans de report…

D’autres mesures en place

D’autre part, en 2019, le taux d’appel des cotisations va passer de 125 à 127 %. Cela signifie que 100 euros sont pris en compte pour la retraite à partir de 127 euros cotisés. Les régimes ARRCO-AGIRC sont alors fusionnés afin de générer un régime unifié, qui comprend alors deux tranches de cotisations.

Neovia est le leader du conseil et de l’expertise retraite des professions libérales, des dirigeants, salariés, expatriés et DRH. Pour trouver les renseignements et les conseils adaptés à votre situation, tournez-vous vers une entreprise experte ! Vous pourrez ainsi calculer les conséquences de ces changements pour vous-même, et faire les bons choix, notamment en ce qui concerne la perception de vos retraites.