La cession d’une entreprise est une étape importante que ce soit pour le cédant ou celui qui va l’acquérir. En effet, cela nécessite toutes sortes de points à respecter. En tant qu’acquéreur, les phases de l’acquisition vont de la vérification à la véritable action d’achat. Ainsi, voici les différents paramètres à connaitre pour ce genre de démarche pour que la cession se passe d’une manière à la fois sûre et facile. C’est en effet dans l’intérêt des deux parties, car ce genre de transaction peut parfois se révéler épineux.

Les vérifications à faire

Avant une cession d’entreprise, les acquéreurs ont besoin de connaitre réellement le terrain où il s’aventure. Même si l’entrepreneur a déjà une notion sur les informations concernant la société en question, il est toujours important de procéder à des vérifications afin d’être vraiment sûr de ce que l’on fait. C’est par exemple le rôle du cabinet d’audit financier qui va faire en sorte de déterminer les véritables apports que peut apporter l’entreprise. Il y a aussi l’avocat fiscaliste qui va devoir définir si le régime fiscal en de l’entreprise au moment de la cession est toujours valable pour le futur. Quant au conseiller stratégique, il sera là pour voir les qualités et les faiblesses de l’entreprise.

Les actions d’achat

C’est l’action d’achat qui nécessite le plus d’attention durant la cession. En effet, il faudra passer par toutes sortes de personnes afin de rendre l’étape aussi facile que possible. Le banquier par exemple, se chargera de l’ensemble de la cession. Il est le plus souvent appuyé par un avocat qui se chargera d’élaborer les actes de cession. Et bien entendu, il y a les investisseurs qu’il ne faut pas oublier, car ce sont ceux qui délivreront les fonds afin de conclure la cession en bonne et due forme.