La médiation au travail s’impose lentement, mais sûrement, comme un nouveau levier pour apaiser les tensions au bureau sans emprunter le pénible chemin du contentieux ou, pire encore, du non-dit et de la souffrance au travail. La direction de la médiation au travail du groupe La Poste vient de dévoiler ses chiffres 2019 qui ont permis d’atteindre 88% de résultats positifs. Focus sur cette démarche innovante.

A l’occasion de la Semaine internationale de la médiation (10-17 octobre), le groupe La Poste a rendu public ses résultats 2019 en la matière. Des résultats plus qu’encourageants puisque, sur 270 saisines, ayant concerné près de 1300 personnes, la direction de la médiation est parvenue à trouver des accords et régler à l’amiable 88% des cas. Des chiffres qui donnent une idée des potentialités de la médiation en environnement professionnel.

La médiation à La Poste : une stratégie volontariste depuis 2012

Qu’est-ce que la médiation ? C’est le fait d’engager une démarche proactive et collaborative pour apaiser les tensions au bureau et permettre aux parties prenantes de retrouver un environnement de travail sain et productif. Au sein de La Poste, c’est la possibilité donnée à chacun des 250 000 employés de les accompagner en cas de litige ou de désaccords avec un collègue, leur manager, ou au sein d’une équipe.

La direction de la médiation, que La Poste a créée dès 2012 pour agir différemment sur l’ambiance au travail, permet, grâce à des tiers facilitateurs, de mettre en œuvre un processus de dialogue et d’écoute pour renouer des relations détériorées.

Parmi les initiatives mises en avant par la direction médiation de La Poste, on retrouve notamment les médiations collectives, très utilisées par les équipes connaissant des tensions, qui permettent d’apaiser l’ambiance et de remettre l’ensemble des collaborateurs dans une relation de travail sereine et constructive.

Le succès de la médiation au sein de La Poste, s’explique aussi par la densité du réseau de médiateurs, qui sont des employés de La Poste formés dans une école de médiation et pouvant réaliser des médiations à hauteur de 10% de leur temps de travail. D’ici 2020, l’ensemble des médiateurs devraient être labellisés par un organisme externe reconnu.

Les grands principes de la médiation en entreprise

Au-delà de l’exemple de La Poste, la médiation en entreprise est une tendance de fond qui s’impose de plus en plus auprès des grands groupes et même des entreprises de taille intermédiaires. Ses grands principes sont la liberté des salariés d’y avoir recours ou pas, la confidentialité de l’intégralité des échanges, l’impartialité et la neutralité du médiateur.

Le processus de médiation doit être souple, rapide et efficace pour construire de la confiance dans un processus nouveau et permettre de voir des résultats immédiats. Lors d’une médiation, chaque partie a la parole pour exprimer son point de vue et ses griefs, puis les points de désaccords sont reconnus et débattus, avant que les intervenants ne recherchent des moyens de résoudre les tensions.

Le médiateur n’intervient que comme un facilitateur au cours de ces échanges afin de régler d’éventuels blocages et d’initier le dialogue.