Face à la recrudescence de l’insécurité, chaque chef d’entreprise a le devoir de protéger son local professionnel des vols et des cambriolages. Pour se faire, le recours à une serrure connectée n’est jamais anodin. Il en existe plusieurs types, et le choix se fait en tenant compte d’un certain nombre de paramètres.

Les entreprises, cibles favorites des cambrioleurs

D’après les dernières statistiques, il se produit un cambriolage toutes les deux minutes en France et environ 1000 chaque jour. De ce nombre, plus de 40 % des attaques sont organisées contre les locaux professionnels. Des données qui devraient forcément attirer l’attention des chefs d’entreprises, soucieux de la protection de leurs locaux.

Pour y parvenir, les entreprises ont recours à diverses solutions, dont les clôtures et les portails pour filtrer les entrées ou encore un bon éclairage pour dissuader les cambrioleurs. Elles se tournent aussi vers la protection physique des locaux, via une porte blindée avec des serrures multi-points ou encore des barreaux aux fenêtres en rez-de-chaussée.

Les serrures connectées s’imposent de plus en plus auprès des entreprises

En outre, les entreprises peuvent opter pour la protection électronique grâce à un plateau de télésurveillance disponible 24h/24 et 7j/7. Mais, de plus en plus, elles accompagnent ce dispositif de serrures connectées, qui permettent de verrouiller ou de déverrouiller une porte d’entrée à distance, sans avoir à insérer une clé physique dans le dispositif.

Avec ces objets connectés, le chef d’entreprise a la possibilité d’associer un code à chaque salarié selon ses horaires de travail. Ce code lui permettra d’entrer et de sortir librement. Le collaborateur n’aura donc plus de clés à surveiller, tandis que le responsable n’aura plus à dépenser régulièrement pour la sécurité de sa société.

Les serrures connectées reposent sur un protocole de communication comme le Z-Wave, le NFC, le Bluetooth ou internet. Le protocole le plus usité reste le Bluetooth, plus accessible aux usagers. Il suffit aux salariés de disposer d’un smartphone pour y accéder. En activant le Bluetooth, la serrure détecte la présence du salarié et se déverrouille sur demande, ou automatiquement à leur approche.

Pour installer de tels dispositifs, les entreprises doivent se tourner vers des professionnels du secteur. Parmi ceux-ci, la startup bordelaise Elocky, qui propose de nombreuses serrures connectées, notamment pour les chantiers, les appartements et maisons témoins, ainsi que les entreprises.

eVy pour un accès sécurisé à l’entreprise, une serrure à part entière !

Elocky met à la disposition des bureaux d’entreprise, la serrure connectée eVy. A la différence de ses concurrentes, celle-ci ne se fixe pas par-dessus de la serrure existante, telle qu’une serrure motorisée, mais remplace intégralement le cylindre par un autre. Grâce à elle, le chef d’entreprise a également la possibilité de partager des accès permanents ou temporaires à ses collaborateurs, comme des badges ou accès virtuels, via un véritable “Tableau de Bord de Gestion des Accès”.

En cas de perte ou de vol d’un badge ou d’un départ, il peut désactiver très facilement les entrées avec l’application Elocky. À noter, ces clés virtuelles sont configurables avec l’application dédiée qui les accompagne.

La serrure électronique eVy ne s’appuie pas sur la sécurité native du Bluetooth (appairage par code pin), mais sur son propre système de sécurité (propriétaire). Les communications sont chiffrées avec des trames que seul le système est capable de générer. À chaque ouverture, une nouvelle clé de chiffrement est produite pour un code d’ouverture à usage unique. Le système peut ainsi résister à différentes tentatives de piratage (force brute, man in the middle…).